ALEX

FRANCE

Sur le terrain depuis 1987, l'adolescent attiré par le dessin, la culture hiphop, et ses graffeurs new-yorkais des années 80, impose peu à peu son style de peinture figurative notamment au sein des collectifs graffiti « MAC» et « 3HC».

A 14 ans, il taggue, crée des lettrages et des «persos». Le lettrage dans les années 80 est une forme d'expression courante mais la personnalité d'Alex s'exerce déjà davantage dans a peinture de personnages imaginaires ou réalistes. Le graffiti c'était aussi, une réunion d'amis, en plein air, pour peindre un mur (le plus long ou le plus haut possible), libérer une parole, dénoncer, annoncer, rendre hommage ou décorer et s'approprier le monde urbain, parfois même le sacrifier. 
Un moment à partager hors la loi ou légalement. Le choix du sujet est toujours aussi important que le façon dont celui-ci du sujet est toujours aussi important que la façon dont celui-ci est réalisé, pour une recherche artistique et créative visant principalement l'émotion.